En route

Quand il s’est agi de se trouver un métier, à 20 ans,
je me suis dit que le plus simple était encore de suivre sa passion,

et j’ai décidé d’être poète…

Ne riez pas, c’était très sérieux, je l’ai même annoncé officiellement à mes parents
(qui ont réussi à ne pas tomber de leur chaise, respect).
Et puis j’ai fini par découvrir, un peu plus loin sur le chemin,

que poète n’est pas une fonction officielle,

et que la poésie, on l’aiguise chaque jour en soi.

Résultat, je suis devenu un poète biscornu, qui distille sa poésie sous toutes les formes et dans tous les sens. N’empêche, il m’arrive encore souvent de jeter sur le papier

des « idées séparées par du blanc »,

comme disait Claudel à propos de ses poèmes.
Et hier soir, alors que je réalisais que,
de L’HOMME ITINÉRANT à UN PAS APRÈS L’AUTRE en passant par #JeMarcheAvecToi,
mes titres racontaient chaque fois comment on se met en route,
et l’importance que ça a de ne pas s’arrêter trop vite,
je voulais vous partager ce texte écrit dans les jours qui ont suivi le 13 novembre,
et que je porte en moi depuis.
Histoire qu’il vous aide à vous mettre en route sur votre propre chemin et à faire le pas vers l’autre qui change tout…

Quand la nuit tombe
quand la mer inquiète
quand même le jour menace

je marche avec toi.

Quand tu te sens bien seul
Quand on te traite d’étrangère
Au nom de la forme de ton masque

je marche avec toi.

Quand c’est trop tard
quand tous sont déjà contre toi
et qu’on dirait une putain d’impasse

je marche avec toi.

C’est un présupposé,
un petit refrain que chacun
à soi-même
peut se chanter.

C’est une invitation
une main tendue
contre la peur
contre la haine

Victoire ! Victoire !
chante le crieur dans les rues
de la ville,

ils n’ont pas eu ma joie
ils n’ont pas eu ma foi
éternelle
et miséricordieuse

en la vie
en l’amitié
en l’amour

 

Et maintenant je vous dis à ce soir, ou au 22 novembre à 23h20 sur France 2 pour ceux qui ne pourront pas être là où n’ont pu trouver de place,
et je me réjouis fort de vivre ça avec vous !
Et pour la bande-annonce, s’il en reste qui ne l’ont pas vue, c’est ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :