IL ÉTAIT UNE FOI (le générique)

Demain, mardi 16 mars à 0h35, France 2 diffuse mon nouveau documentaire IL ÉTAIT UNE FOI DANS L’OUEST… DE L’AFRIQUE, un western en CinémaScope qui raconte une petite place du Bénin où les hommes se font la paix grâce à la pétanque. Et tout au long de la semaine, je vous emmène vers le film en vous racontant sa genèse)

Chers tous, 

aujourd’hui, pour ce dernier jour avant le grand jour (ou plutôt le grand soir 😉 ) j’aimerais vous poser une question : c’est quoi, pour vous, une artiste ?

Bon, c’est une question un peu orientée, vous me connaissez, puisque pour ma part j’ai déjà la réponse, et qu’il se trouve que l’artiste en question a dessiné le générique de IL ÉTAIT UNE FOI DANS L’OUEST, qui passe demain soir, mardi 16 mars à 0h35 (je précise bien que c’est mardi soir, parce que c’est vrai que l’horaire peut prêter à confusion)

Eh oui, énorme spoil : le générique du film est un générique dessiné (et y a une image à la fin de ce post) !

Pourquoi, me direz-vous ? « Et pourquoi pas ? » vous répondrais-je. D’abord parce que j’aime follement la BD, vous êtes nombreux ici à le savoir. Ensuite parce que quand je fais un film, je le fais toujours comme si c’était le premier et surtout le dernier, alors autant tout donner, et tout tenter, et surtout des trucs qu’on a jamais fait avant. 

Et puis surtout parce que dans mes amis très proches, je compte une artiste que j’admire : Yasmine Tashk !

Avec Yasmine, on s’est rencontré à La Télé Libre, à l’époque où John-Paul Lepers et Nathalie Leruch animaient ce beau média indépendant qu’ils ont créé, et organisaient aussi des stages pour faire découvrir le métier à plein de gens qu’on ne trouve pas dans les écoles de journalisme — donnant ainsi leur chance à des jeunes qui auraient pas eu forcément l’idée ni l’opportunité de forcer les portes des médias classiques. 

Moi j’animais l’atelier documentaire, et avec les trois filles stagiaires qui étaient dans mon équipe, on devait réaliser un documentaire en quatre jours. Mission impossible ? Oui, c’est sûr. Mais pas avec ces filles-là !

Mais si je vous parle de ça, c’est que durant le « dérushage » (terme barbare qui désigne le moment où on regarde les images qu’on a tournées avant de les monter, et où on prend des notes pour s’en souvenir), il m’est arrivé un truc qui ne m’était jamais arrivé avant (et jamais depuis) : au lieu de prendre des notes, comme vous et moi, Yasmine… dessinait ! Elle dessinait les images!!! 

Avec Yasmine, on est devenu amis à partir de ce moment-là.

Et depuis (ça fait quand même une paye, non, Yas ?) j’ai suivi son œuvre sans cesse en création, encore et encore, et je m’en suis mis plein les mirettes. Tenez, un exemple parmi mille autres de ce qu’elle fait en ce moment :

L’enlèvement des Sabines revisité

Mais avant, elle faisait aussi ça :

(eh oui, c’est Vernon Subutex, vous l’aurez reconnu 😉


Et surtout, si vous voulez la voir en live, je vous recommande ce petit film d’il y a quelques années, qui raconte des rencontres, un restaurant (vous allez voir, ça ressemble à de la science-fiction, par les temps qui courent) et surtout un pinceau en train de dessiner, si sensible que c’est à tomber par terre. 

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que durant la préparation du film, j’ai eu cette envie : travailler avec Yasmine ! (qui ne l’aurait pas ?)

Alors, totalement à l’arrache parce que le temps manquait (et l’argent, aussi, merci à elle) je lui ai soumis l’idée. On a commencé à storyboarder entre deux portes, puis elle m’a ouvert celles de son atelier (le rêve éveillé), et de nombreux aller-retours se sont succédés avant d’aboutir à cette minute magique qui sert de générique à IL ÉTAIT UNE FOI DANS L’OUEST… DE L’AFRIQUE, et dont voici une seule image, où on a essayé de représenter toutes les religions présentes sur la Place Attaké (saurez-vous les reconnaître toutes ?), histoire de vous faire saliver sans vous spoiler :

Porto-Novo vu par Yasmine

Alors, parce qu’on a jamais fini de dire merci, je profite de ce post pour te remercier, Yas, d’avoir cru en cette idée farfelue, du travail de dingue que tu as abattu, et de la beauté de cette œuvre d’une minute que tu as créée rien que pour le film. 

Et tant qu’on y est, je remercie aussi Matthieu Houel, le monteur de génie qui a animé les dessins de Yasmine, et ce en plein début du premier confinement, alors que le monde tremblait de partout et qu’il avait clairement autre chose à foutre 😉

Voilà, c’est fini pour aujourd’hui. Si vous voulez en savoir plus sur Yasmine Tashk et vous en mettre plein les mirettes et le cœur, c’est ici : 

https://www.yasminetashk.com

Moi je vous dis à demain, enfin, pour un dernier post (je ne vous en dis pas plus)… ET SURTOUT POUR VOIR ENFIN LE FIM 😉 !!!!

Et si vous avez raté le début, et que vous voulez vous remettre du western, de la musique ou des images au cœur avant le grand soir, il suffit de cliquer là : 

  1. Une histoire de licorne
  2. Il était une foi dans l’ouest (trailer)
  3. Et pour quelques westerns de plus
  4. La Bande-Annonce
  5. La BO
  6. Néné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.