Eh Ya Ye ! (musique bleue nuit)

« la vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre à danser sous la pluie… » (Sénèque)

 

Vous vous sentez le coeur lourd, ce soir ?

 

Vous vous dites « pourquoi tout ça »,

et puis « quoi faire…», encore une fois,

et où trouver du temps et des mains tendues

dans nos vies à gueules de course en solitaire ?

 

Vous ne savez plus vraiment.

Ce qui nous empêchera de sombrer dans la peur.

Ce qui nous déroutera de cette voie sans issue

où le monde semble s’engager chaque jour

avec toujours plus de hargne.

 

Bref,

un soir bleu comme il en existe trop ces temps-ci…

 

Si c’est le cas,

laissez moi vous faire un cadeau.

Un ptit bout de beauté infime

et ultime

— pour se rappeler ce que l’âme humaine recèle de génial,

quand elle rit, quand elle danse, quand elle vit.

 

Histoire de dire merde à la mort, à la peur de l’autre,

et histoire de se souvenir, oui,

qu’il appartient à chacun de nous

de ne pas céder, de ne pas tomber dans le piège

d’un monde en noir et blanc

où l’autre est toujours trop près

et jamais assez loin.

Quand on est sous la pire des pluies,

inviter à la danse

a bien plus de sens

que de chercher un parapluie

— même si ça a l’air plus fou :

 

 

 

 

 

 

 

Répondre à Gaelle Le Targat Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :