Musique à regarder en boucle

Une sélection de musique par l’Homme Itinérant

Pour illuminer vos journées, et pour vous mes amis

 

NTM That’s my people


Parce qu’elle résume tout – je vous recommande également le « Prélude #4 en E mineur » – le nom est à lui tout seul un poème – que Joey Starr et Kool Shen ont samplé pour ce morceau…

Super Mama Djombo, Sol Maior Para Comanda


L’un des plus mythiques orchestres roots électriques de l’Afrique de l’ouest, formé au milieu des années 1960, et qui ont depuis connu un destin à la Buena Vista Social Club – un morceau lancinant de 17 mn, à s’écouter le soir…

Aretha Franklin – Ray Charles


La plus grande, juste la plus grande à jamais, filmée lors de l’enregistrement de son album Live at Filmore West, en 1971, avec l’ami Ray qui monte par surprise sur scène pour l’un des plus grands standards de la Queen of Soul – l’histoire raconte d’ailleurs que Ray Charles ne connaissait pas bien les paroles, alors il improvise un slam surréaliste, auquel répond Aretha de tout au fond du ventre… Résultat : 25 mn de bonheur pur, avec les images de l’époque – ne ratez pas ça ! (c’est bien simple, si ça vous fait pas bouger, c’est que vous êtes morts – ou cul de jatte (et encore…)

Vieux Farka Touré, Sarama

Le fils de son grandissime bluesman de père – le talent, mais dans un tout autre genre…

Seun Kuti, Egypt 80, Mosquito Song

Puisqu’on est dans les fils de qui ont autant de talent – même si tout autre – que leur génial paternel, voici Seun, fils de Fela, l’homme qui bouge le mieux du monde…

Arthur H, Le Chercheur d’or

Puisqu’on est dans les magnifiques fils de…, autant y rester avec l’ami Arthur, fils de Jacques Higelin – jetez vos oreilles, et surtout vos yeux sur cette magnifique réalisation de Samuel Petit dans une magnifique qualité…

MC Solaar, Obsolète

Sur le 2e album de l’ami Claude, pour qui Dakar a également une place à part… et pour toi, le Nico

James Brown, I don’t mind

Live at the Apollo Theatre, qui a longtemps été la mecque de musique noire, à Harlem, New York

Isaac Hayes, That loving feeling

BO du film de Mathieu Kassovitz, La Haine – et avec les images du film, s’il vous plaît

Répondre à Gabrielle Martin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.